TORA TORAPA

Spirou_et_Fantasio_n23Tora Torapa est la soixante-et-onzième histoire de la série Spirou et Fantasio de Jean-Claude Fournier. Elle est publiée pour la première fois dans Spirou du no 1801 au no 1824.

A Champignac, Spirou, Fantasio, le Comte, Zorglub et Itoh Kata sont en train de tester une balle-émetteur avec un fusil, lorsque Zorglub est enlevé. Spirou lui tire dessus afin de suivre son trajet. Ils découvrent ainsi que ses ravisseurs l’emmènent en Polynésie. Ils s’y rendent et apprennent qu’il est détenu à Tora Torapa, une île réputée maudite.

Sur place, Spirou et ses compagnons découvrent que l’île est à la merci du Triangle, tout comme Zorglub. Ils sont rejoints par une indigène, Ororéa, qui les guide jusqu’à une ancienne base de Zorglub où le Triangle se retranche. Pendant ce temps, Zorglub, croyant que le Triangle veut se racheter, construit pour leur chef Papa Pop un émetteur attire-moustiques ayant une portée de 10 000 kilomètres.

Spirou et son équipe sont capturés par Papa Pop qui révèle sa véritable identité: Zantafio en personne ! Zorglub, l’apercevant, comprend qu’il s’est fait berner et sabote l’émetteur, tout en en collant un en état de marche sous l’avion du bandit, également saboté. Zorglub part ensuite libérer ses amis, peu de temps avant que Zantafio ne lâche ses moustiques gavés au curare. Tentant de fuir à bord de l’avion, Zantafio s’écrase en mer. Les moustiques suivent l’avion et se noient, tandis que Zantafio s’enfuit à bord d’un radeau. Ororéa repart finalement en Europe avec ses compagnons car elle se révèle être journaliste.

Lien de l’article

Bookmarquez le permalien.

2 Comments

  1. Tora Torapa ; fraicheur d’une époque et d’un style s’affirmant. La Polynésie y semble présente en simple toile de fond (basée sur une doc. livresque) pourtant l’esprit est bien là, au-delà des clichés ; quelques cases ne sont pas étrangères à mon attrait pour cette région que, pour connaître un peu maintenant, je considère comme « intacte », dans quelques petites îles discrètes où l’aventure pourrait se continuer aujourd’hui… Même ambiance réussie dans l’Ankou ; si c’était possible on en redemanderai !

  2. contrairement à beaucoup de fans je n’ai pas commencé à lire Spirou avec Franquin mais avec fournier et avec cet album qui reste mon préféré !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *